La vérité cachée #7

Hotep ! mes soeurs et frères

Dans les temps immémoriaux, le vrai pouvoir était exercé par les prêtes de Kemet  qui avaient pour symbole l’oeil de Horus. Ce pouvoir était appliqué à l’ombre des pharaons et avait pour objectif de guider l’humanité vers une destiné plus haute, mais aussi de fonder une nouvelle société vouée à la perfection spirituelle. Ils élevaient la civilisation Egyptienne à partir de leurs temples et de leurs centres religieux.

Dans les temples, ils concentraient le Savoir, le Pouvoir, la Richesse matérielle et spirituelle. Chaque temple révélait une vérité différente. Le temple de Osiris à Abidos, révélait la réincarnation. Le temple de Kom Ombo, la dualité. Le temple de Luxuor, le corps humain. Le temple de Hator à Dendera, la gestation. Le temple de Isis à Philaé, le principe de féminité. Chaque temple développait le concept de processus d’élévation. Le temple de Horus à Edfu révélait l’existence de l’illumination. Le temple de Karnac était consacré à l’évolution de la conscience. Chaque temple était comme un livre ouvert qui racontait une histoire différente. Chacun d’eux était dédié à une partie de la révélation. Les temples transmettaient leurs savoirs par le biais d’histoires simples, remplies de mythes et de personnages étonnants. Ils révélaient la vérité par l’intermédiaire de ses histoires extraordinaires.

Ces paraboles pleines d’enseignement de mythes peuplés de personnages symboliques, qui expliquent que la vie est partie intégrante au processus de perfectionnement. Chaque personnage représente une force qui façonne le caractère. Qui induit un certain type de comportement et qui produit une action vitale, menant à la perfection. Les formes des personnages et des actions vitales qu’ils représentent, témoignent de la grande sagesse des prêtres de l’oeil de Horus

Pour les choisir, ils étudiaient en profondeur les animaux et les insectes, jusqu’à ce qu’ils comprennent leur fonction vitale, ainsi que son résultat. ensuite ils choisissaient l’animal ou l’insecte qui représentait mieux une action vitale, et lui rajoutait un corps d’homme dans un dessin très simple. ainsi on pouvait facilement comprendre es qualités et les caractéristiques qu’ils évoquaient. Un homme à la tête de faucon est un être qui voit tout. Un oiseau qui vole évoque la liberté et la légèreté de l’esprit. 
Un homme à la tête de chacal possède le sens de l’orientation de cet animal. Le soleil au dessus de la tête d’un autre, signifie que sa sagesse est rayonnante, que sa conscience est très évoluée.

La vérité cachée #6

Hotep ! Mes sœurs et frèresDans la vérité cachée #3, je vous expliquais entre autres comment la médecine avait été créée par nos ancêtres. Je vous ai aussi parlé de la technique de l’hybridation, la technique de la survie… qui plus tard s’est transformée en culte de crâne chez les Bamilekés au Cameroun mais aussi chez certains peuples de côte d’Ivoire, du Ghana, de l’Afrique tu sud, et même au delà de Kemet. J’ai  aussi abordé un pan de l’initiation en Égypte pharaonique. Aujourd’hui, on va continuer dans la voie du mystère de l’initiation. Et comme je vous l’ai déjà dit à plusieurs reprises, toutes les informations que je vous donne tout au long de cette série de pastilles vidéos, émanent des spirites, et par ricochet des livres sacrés. 
La puissance divine n’est pas seulement réservée au Ciel ou à l’au-delà. Sa présence se manifeste aussi sur terre parmi les humains. Les temples pour les dieux, et les nécropoles pour les ancêtres., sont des lieux où les prêtres exercent leurs rôles de médiateurs entre le genre humain et les forces de l’invisible. Ce sont des lieux à part, tenus à l’écart de la majorité des vivants, leur accès étant soumis à des restrictions de toutes sortes, comme la pureté corporelle, le jeûne, l’obligation de silence.
Hotep mes sœurs et frères

Chez nos ancêtres, ceux de l’école de l’œil de Horus, les rites cultuels étaient exécutés par les prêtres dans les temples par des initiés, dont en l’absence du profane.. maintenant je vais vous donner la définition spirituelle du mot Sacré. Dans la complexion de l’Egypte pharaonique, Djezer le << sacré >> et Shesta le << le secret >> sont deux notions qui vont de pair.  Le mot << sacré! >> signifie  aussi << séparer >> ou << tenir à l’écart >>Le sacré est donc, par essence quelque chose qu’on doit tenir à l’écart du non-initié.

  << L’osiris N ne dira rien de ce qu’il a vu, l’Osiris N ne répétera  pas  ce qu’il a entendu de mystérieux >>

  • Livre des morts , chap 133

… Ceux qui sont conduits ou guidés aux grands mystères, éprouvent une impression << étrange >>. Ce sont d’abord des marches inquiétantes et sans fin à travers les ténèbres. La frayeur est au comble. Le frisson,  l’épouvante… En suite une lumière merveilleuse s’offre aux yeux. On entend des paroles sacrées ; des apparitions divines inspirent un respect religieux

Alors, l’homme est dès lors initié. 

La vérité cachée #5

Papyrus Nû – Confession négative


1  Je n’ai pas causé de souffrance aux hommes
2  Je n’ai pas usé de violence contre ma parenté
3  Je n’ai pas substitué l’injustice à la justice
4  Je n’ai pas fréquenté les méchants
5  Je n’ai pas commis de crimes
6  Je n’ai pas fait travailler pour moi avec excès
7  Je n’ai pas intrigué par ambition
8  Je n’ai pas maltraité mes serviteurs
9  Je n’ai pas blasphémé les dieux
10 Je n’ai pas privé l’indigent de sa subsistance
11 Je n’ai pas commis d’actes exécrés des dieux
12 Je n’ai permis qu’un serviteur fût maltraité par son maître
13 Je n’ai pas fait souffrir autrui
14 Je n’ai pas provoqué de famine
15 Je n’ai pas fait pleurer les hommes, mes semblables
16 Je n’ai pas tué ni ordonner de meurtre
17 Je n’ai pas provoqué de maladies parmi les hommes
18 Je n’ai pas dérobé les offrandes dans les temples
19 Je n’ai pas volé les pains des dieux
20 Je n’ai pas dérobé les offrandes destinées aux esprits sanctifiés
21 Je n’ai pas commis d’actions honteuses
22 Je n’ai pas diminué la ration de l’offrande
23 Je n’ai pas essayé d’augmenter mes domaines en usant des moyens illicites
24 Je n’ai pas manipuler les poids de la balance ni son fléau
25 Je n’ai pas enlevé le lait de la bouche de l’enfant
26 Je ne me suis pas emparé du bétail sur les prairies
27 Je n’ai pas pris au piège des volailles destinées aux dieux
28 Je n’ai pas pêché de poisson avec des cadavres de poisson
29 Je n’ai pas obstrué les eaux au moment où elles devraient couler
30 Je n’ai pas coupé les barrages établis sur les eaux courantes
31 Je n’ai pas éteint la flamme d’un feu au moment où il devait couler
32 Je n’ai pas violer les règles sur les offrandes de viande
33 Je n’ai pas pris possession du bétail appartenant aux temples des dieux
34 Je n’ai pas empêché un dieu de se manifester
Texte retranscrit par Black Jack Legroove

Nb: Cet assemblage de règles de conduite précis et simple a été érigé avec un ton posé qui interpelle chacune et chacun d’entre nous. Il rappelle les six derniers commandements du Décalogue de Moïse1 Honore ton père et ta mère, afin que se prolongent les jours que te donne Dieu sur la terre2 Tu ne tueras point3 Tu ne commettras pas d’adultère4 Tu ne voleras point5 Tu ne porteras pas de témoignage mensonger contre ton prochain6 Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain, ni sa femme, ni son serviteur, ni sa servante  ni son boeuf, ni son âne, ni rien de ce qui est à ton prochainMoïse formula les dix commandements sur un ton impératif et autoritaire. Son décalogue contenait dix maximesrigides adressés à un peuple très limité

La vérité cachée #4ème partie

  Hotep ! mes soeurs et frères La véritée cachée #4ème partie

Les hiéroglyphes sont un don du dieu THOTH, en réalité, Djeouty. Et ces caractères sacrés sont tracés à l’aide de la poussière de OSIRIS

Je suis THOTH , maître des deux cornes de la lune

Mon écriture est parfaite et mes mains sont puresJe déteste le mal et j’abhorre l’iniquité

Je fixe par écrit la justice divine

En vérité, je suis le pinceau avec lequel écrit le dieu de l’univers

Je suis le maître de la droiture et de la loyauté

Le seigneur de vérité et de justice

Je détruis le mensonge et témoigne de la vérité devant les dieux

Mes paroles sont puissantes dans les deux mondes

J’abaisse l’injuste victorieux et redresse le faible bafoué

Je disperse les ténèbres et repousse les tempêtes

Je fais parvenir vers OSIRIS, l’Etre-bon, l’air frais et agréable des vents du nord— En vérité, je suis THOTH, le tout puissant, le bien aimé de Râ

Tout ce que Râ entreprend est grâce à moi couronné de succès

Je suis le seigneur de la loi écrite, et le purificateur des deux terres

J’abats les ennemis et détruis les obstacles

J’accomplis les volontés de Râ dans son sanctuaire

Je suis THOTH qui triomphe des ennemis de OSIRIS En ma qualité de THOTH, j’administre le ciel, la terre et le Duat

En confère la vie aux âme dès générations futures

Par la puissance de mon verbe magique, je fais arriver l’air vers ceux qui passent par les épreuves des mystères

En vérité, j’ai vaincu les ennemis d’OSIRIS

La vérité cachée #3


Hotep mes soeurs et frères
Dans cette vidéo, je vous révèle l’origine exacte de la médécine, mais aussi du culte des crânes chez les Bamilékés et d’autres ethnies de cette planète. Evidemment tout ceci reste dans la ligne directrice que j’ai choisie pour cette année. C’est à dire : la réincarnation, l’initiation et la loi des causes et des conséquence. 
————————————————————–
L’initiation en Egypte pharaonique avait pour objet.
1 – Soit les mystères du monde (le soleil, les planètes, les phénomènes atmosphériques, les règles de la nature…)
2 – Soit les mystères se trouvant à l’intérieur de l’homme, chaque organe correspondant à un champ de force magnétique. Par exemple : le fois refermant en lui les possibilités de jupiter, le coeur celles du soleil, les poumons, celles de mercure… ceci nous fait comprendre la profonde connaissance du corps humain née en Egypte et qui donna naissance à l’art de l’embaumement des cadavres et plus tard, à la médecine
—————————————————————-
La technique égyptienne de la survie (la momification, l’hybridation) décrite par Hérodote (le père de l’histoire, d’après Cheikh Anta Diop, le plus grand savant du 20ème siècle) comporte une serie d’opërations, succéfant à un premier lavage du corps, coutume commune à pratiquement toute l’humanité.

L’éviscération crânienne
Il s’agit de l’ablation du cerveau par la voie nasale au moyen d’une tige de métal (bronze) recourbée, que l’opérateur enfonçait dans la narine gauche de la façon à perforer le toit des fosses nasales (ethmoïde) et à accéder directement à la cavité crânienne…

L’éviscération abdominale
Elle était réalisée après ouverture du flanc gauche effectuée à l’aide d’un couteau d’obsidienne (la « pierre d’Éthiopie » d’Hérodote). Par l’ouverture, on extirpait les poumons, l’estomac et les intestins, le foie. Ces organes étaient lavés, déshydratés à l’aide de natron, bandelettés, puis, selon les époques, déposés dans des vases (les vases canopes) ou remis dans la cavité thoraco-abdominale, ou encore placés entre les membres inférieurs du défunt. Le cœur, considéré comme l’organe essentiel, siège des sentiments, des sensations et de l’élan vital, était laissé en place. Si on l’avait enlevé par mégarde, on le replaçait soigneusement dans le thorax

La vérité cachée #2

Remix du savoir ancestral

La maîtrise . C’est la volonté souveraine qui ordonne et assume librement la responsabilité des actes. Signe distinctif  de l’initié

<<…Je garde la parfaite maîtrise de tout ce qui peut m’être ordonné ici bas. Si l’on me place à droite,  je file à gauche.  Si l’on me place à gauche, je file à droite. Assis ou debout, je languis après le souffle vivifiant de [l’air…> En vérité, ma bouche et ma langue, voilà [mes  guides ! …>>. L’acte positif : si grâce à la pédagogie initiatique, nous parvenons à développer  une activité harmonieuse, c’est à dire en introduisant le désintéressement dans chacun de nos gestes, nos paroles, nos sentiments et pensées … alors nous attirons les conséquences bénéfiques qui activeront notre évolution spirituelle, ce qui nous crée par ricochet, un avenir positif. On améliore donc les conditions de notre prochaine réincarnation. L’acte négatif :  Si au contraire nous introduisons dans nos activités : la cupidité, la la mauvaise foi, le meurtre, la sorcellerie, le viol, ou tout ce qui vise à satisfaire les tendances égoïstes, nous créons en nous des dettes que nous finirons par payer de gré ou de force. Nous nous plaçons ainsi sous l’empire de la fatalité et du destin, qui entraînent les réincarnations à l’infini.  Donc  les actes que nous posons produisent infailliblement des conséquences bonnes ou mauvaises. C’est la loi des causes et des conséquences. C’est aussi la loi fondamentale de la science initiatique. Celle par la quelle dérivent toutes les autres lois.  Le meilleur exemple qui permet d’observer  cette loi à l’œuvre  sur  le plan physique est celui de l’agriculture. Parmi tous les êtres humains, les agriculteurs seuls possèdent la science la plus nette, quant aux  conséquences des actes  que l’homme pose.

En effet, lorsqu’on plante un manguier, on ne peut s’attendre  à récolter les prunes, mes les mangues. Et sur oranger, il est impossible de cueillir avocats. Et pourquoi ? Parce que dans la graine d’un arbre, la nature a enregistré des propriétés, des couleurs, des dimensions, un goût et un parfum particuliers. Et lorsqu’on plante cette graine, elle reproduit à l’identique l’arbre avec toutes ses particularités. C’est aussi ce qu’on appelle l’intelligence de la nature.

La spiritualité cachée

#1 La réincarnation


La spiritualité cachée

La théorie de la réincarnation. Pour les initiés, ( j’entends par initiation, celle de l’origine, celle qui a précédé l’école de l’œil de Horus, celle issue de l’ennéade de Héliopolis, c’est à dire, de la fondation même de notre tradition originelle ) il est évident que l’homme a pour finalité, l’évolution spirituelle, en d’autres termes, le sens de notre existence sur terre, et cette existence ne peut être possible que s’il y a réincarnation . En effet tout au long de leur processus de développement spirituel, les êtres humains connaissent des sorts et des situations fort différentes les uns des autres. Seule la réincarnation peut expliquer cette dispersion des destins de façon absolue. A contrario, il faudrait chercher un bouc émissaire : la société, les amis, l’Etat, l’environnement et souvent Le créateur lui même.La science initiatique nous pousse progressivement vers la transformation et l’évolution spirituelle, et nous conduit à réintégrer la nature divine, qui n’est pas concernée par ce processus de transformation, puisqu’elle est parfaite dans ses manifestations. L’obstacle majeur à cette transformation est notre nature inférieure. Elle est égocentrique, et s’oppose naturellement à notre nature divine. Notre nature inférieure , depuis les temps immémoriaux , a eu toutes les possibilités de s’enraciner en nous, au point que nous confondions ses exigences à nos propres choix. Notre conduite envers nous mêmes, envers les autres ou envers la nature, est soumise à une loi générale : c’est celle qui gère notre évolution spirituelle et détermine notre destin ici bas. Cette loi est appelée la loi des causes et des conséquences. Elle englobe celle de l’affinité, celle de la sympathie, mais aussi celle des correspondances . L’homme étant défini comme une entité qui se caractérise par sa liberté (libre arbitre) il est symboliquement situé entre la Maât et ISefet et par ricochet, est donc libre de se laisser influencer par l’une ou l’autre de ces deux natures. Et quelque soit son choix, il tombe sur le coup de la loi des causes et des conséquences. C’est-à-dire que chaque acte posé par l’Homme, déclenche des forces dans son propre organisme et dans le cosmos, et ceci entraîne des conséquences positives ou négatives pour lui. 

Isis parle

Je suis Isis la maîtresse de tout le pays. J’ai été instruite par Thoth et j’ai inventé avec lui l’écriture, l’écriture sacrée et la démotique afin que tout ne soit pas écrit de la même façon. J’ai institué les lois pour les hommes et lois que j’ai édictées personne ne peut les changer. Je suis la fille aînée de Nout et de Geb. Je suis l’épouse et la sœur du roi Osiris. Je suis celle qui a inventé pour les hommes les fruits de la terre. Je suis la mère du roi Horus. Je suis celle qui réside dans l’astre du chien. Je suis celle qui est appelée déesse chez les femmes. J’ai séparé la terre du Ciel, j’ai montré leur chemin aux astres, fixé la course du soleil et de la lune. J’ai inventé les activités maritimes. J’ai rendu fort le droit. J’ai édicté que les enfants chérissent leurs parents. J’ai institué un châtiment pour les parents sans amour. J’ai enseigné aux hommes les initiations. J’ai appris à honorer les statuts des dieux, j’ai édifié des sanctuaires pour les dieux. J’ai mis fin au pouvoir des tyrans. J’ai ordonné que les hommes chérissent les femmes. J’ai rendu le droit plus fort que l’or et que l’argent. J’ai édicté que le vrai soit tenu pour bon. J’ai inventé les contrats de mariage. J’ai institué les langues pour les grecs et pour les barbares. Personne n’est honoré sans mon consentement. Je suis la maîtresse de la guerre. Je suis la maîtresse de la foudre. J’apaise et je fais se gonfler la mer. Je suis dans les rayons du soleil, j’accompagne la course du soleil. Ce que je juge bon, cela s’accomplit. Tout m’obéit. Je délivre ceux qui sont enchainés, je suis la maîtresse de la navigation. Je rends la mer non navigable lorsque cela me semble bon. J’ai construit les remparts des villes. Je fais émerger les îles de l’abîme. Je suis la maîtresse des pluies. Je triomphe du destin. Le destin m’obéit. Salut à toi Kemet qui m’a nourrit.

Loi immuable et justice immanente

Une loi immuable, une justice immanente président à l’idée de l’univers comme aux actions des hommes

Tout acte accompli renferme ses conséquences et Dieu laisse au temps le soin de les réalise.

L’esprit humain est son propre rémunérateur, et son propre justicier. Dieu ne punit ni ne récompense personne. La forte majorité des 7, 7 milliards d’habitants de cette planète terre ne voit dans l’existence que de la concurrence vitale, c’est à dire la lutte pour la vie. Ceci est une théorie très dangereuse, tout simplement parce qu’elle consacre le matérialisme, déchaîne les convoitises, légitime tous les attentats, amène l’anarchie et méprise la spiritualité. Elle ne vise que le bien être matériel, c’est à dire la vie du corps, et ne tient pas compte de la destinée immortelle de l’esprit. La spiritualité démontre à l’homme que sa vie présente n’est qu’un anneau de la longue chaîne de ses existences. Par conséquent, il doit la considérer surtout à son point de vue réel, celui de l’éducation de l’âme, et non pour les avantages matériels qu’elle nous offre, ceux-ci ne pouvant, si nous en abusons, que retarder notre avancement et notre véritable bonheur. L’homme a donc intérêt à faire du bien sur cette terre, à aimer ses semblables, à leur rendre service afin de se préparer un retour heureux dans ce monde expiatoire. L’homme comprend grâce à la spiritualité, qu’il travaille pour lui même en se dévouant pour tous. C’est le principe de la vraie solidarité par le sacrifice individuel, d’’où résulte le bénéfice collectif. Si cette doctrine était comprise et consciencieusement appliquée seulement pendant 24 heures sur terre, tous les problèmes qui minent notre société seraient définitivement résolus 

La spiritualité nous guérit de nos passions et corrige nos vices. 

La loi des causes et des conséquences. Le meilleur moyen qui permet d’observer à l’œuvre cette loi sur le plan physique, est celui de l’agriculture. Parmi les hommes, l’es agriculteurs seuls possèdent d’après les maîtres de l’initiation, la conscience la plus nette quant aux conséquences des actes que l’homme pose. En effet, lorsqu’on plante un manguier, on ne peut s’attendre à récolter les goyaves, mes des mangues. Et sur un pommier, il est impossible de cueillir des poires. La loi des causes et des conséquences se manifeste ici dans sa plus grande rigueur, de la façon la plus nette qui soit. Pourquoi ? Parce que dans la graine d’un arbre la nature a enregistré des propriétés, des couleurs, des dimensions, un goût et un parfum particuliers. Et lorsqu’on plante cette graine, elle reproduit à l’identique l’arbre avec toutes ses particularités. La loi des causes et des conséquences agit de façon mécanique, impitoyable et aveugle. Et comme il s’agit d’une loi cosmique, elle est cohérente. Les initiés estiment que la Mâat qui est une entité consciente, pensante et agissante, se sert de cette loi pour préserver l’unité, l’équilibre et l’harmonie du cosmos. La loi des causes et des conséquences atteint aussi l’homme moralement en lui imposant le payement intégral de toutes ses mauvaises actions. L’erreur de la science contemporaine est de ne voir dans la nature que le phénomène matériel : et c’est aussi sa punition de ne pouvoir, à cause de cela, d’avoir ni la loi de la nature, ni la vie profonde des êtres qu’elle renferme. 

L’esthétique spiritualiste c’est l’esthétique unique, la seule qui soit adéquate à la raison universelle.

L’esthétique c’est la science des lois de la beauté

La beauté c’est ce qui plaît à l’esprit et charme les yeux, parce que le beau est conforme à la nature, comme la nature, à son tour, est conforme à l’idée divine qui en est le modèle éternel. La nature est le premier fait esthétique qui s’impose à notre pensée et à nos regards. Elle est la règle impeccable, le modèle où les arts puiseront toujours la mesure de leur inspiration. L’homme exprime la beauté de la nature par les arts. Les arts sont l’expression matérielle des trois éléments qui constituent la beauté : c’est- à – dire. L’idée, la forme et la vie. L’artiste puise l’idéal de ses œuvres dans la contemplation intérieure d’une œuvre incréée entrevue comme un mirage de la beauté éternelle. qui est Dieu vu dans ses œuvres. C’est cette vision interne qu’on appelle conception du génie et inspiration. 

Le vrai qui est la science, le beau qui est l’art doivent se résumer dans le bien qui est, l’amour

Ils existe actuellement sur cette terre des âmes arrivées à un tel degré d’évolution que leurs aspirations sont plus vastes et plus grandes que le monde où elles vivent. Leurs sacrifices, par exemple, leurs actes d’amour, sont la plus grande force du genre humain. C’est par ces âmes sublimes que Dieu prépare les grandes transformations morales de l’avenir. Ces Êtres appliquent la Mâat dans son acception originelle, car ils posent des actes positifs conformément à la loi de l’évolution spirituelle. La Mâat nous interpelle tous et nous recommande d’agir tous les jours dans le sens du bien, du vrai et du juste. La fête des naissances ( fête de la Mâat ) est un hommage aux premières divinités issues de l’énnéade d’Heleopolis. Ces dieux qui ont conçu notre tradition depuis l’origine première. Ces Kemtiou (kemites, noirs) qui sont à l’origine de notre humanité. Ces premiers Sapiens-sapiens qui ont administré la terre dans les temps immémoriaux et qui ont tout inventé. Tout ce que nous pensons venir d’ailleurs aujourd’hui : à l’instar de la mathématique, la mécanique, la philosophie, la magie théurgique, la végétation, la chimie, la langue écrite, la gestation, le principe de féminité, l’illumination, la médecine, les sciences exactes, la religion, l’art, la prière, l’église, le jeûne, la pharmacie, la nutrition, l’habillement, la notion de l’esthétique, la propreté…. La Mâat en tant qu’entité morale, est la loi spirituelle qui gère notre existence et détermine notre destin ici bas. C’est une loi immuable. Elle est mécanique et s’applique à tout le monde 

Bonnes fêtes des naissances et vive la Mâat

Texte remixé par Black Jack Legroove à Paris le 22/12/2020

Joyeuse fête de la Maât 2020


Que représente la Maât pour toi ?


Mon père a décidé de me proposer ce sujet parce qu’il trouve que la Maât est la fête la plus importante de l’année. Je pense aussi qu’il trouve que la Maât est un sujet complexe et très interessant.
Pour moi la Maât signifie la Vérité Justice et l’équilibre entre le bien et le mal. Maintenant que je vous ai parlé de la Maât, je vais vous présenter Atum-Râ.
Il est le créateur de l’univers par exemple (il a créé les gens, les dieux, la Mâat et le livre arbitre).
Et maintenant je vais vous parler des cinq divinités issus de l’énnéade qui sont nées lors des cinq jours épagomènes : Nephthys est la femme de Seth qui a aidé Isis quand son mari a été découpé en 14 morceaux. Isis est la femme de Osiris. Je rappelle que Nephthys est la déesse de la protection. Isis est la déesse de l’initiation. Horus l’homme faucon dont on ne connait pas grand chose de lui. Osiris est le mari d’Isis, le créateur de la végétation et le Dieu de la réincarnation. Voilà tout ce qu’est la Maât pour moi.
Merci à mon père de m’avoir proposé ce sujet très intéressant et utile à l’avenir et comme ça, je saurais parler de mes Ancêtres devant des gens, ou même dans une conférence dans une salle remplie de monde avec des gens qui auront envie de savoir comment le monde

Nephthys-Sia (8 ans)


Que représente la Maât pour toi ?

la Maât pour moi c’est la vérité-justice et surtout l’équilibre entre le bien et le mal (la balance). Maintenant, je vais vous raconter comment a été créé le monde et la Maât.
Atoum-Râ ou Rê est le tout premier dieu de l’univers. Un jour, il vit « l’océan primordial », comme il s’ennuyait dans le néant, il décida de fusionner avec l’océan primordial (le noun). Quand il fusionna, il créa ces deux clones (Amon-Râ et Ptah-Râ, pour ensuite disparaître. Après avoir disparu, Amon-Râ et Ptah-Râ donnèrent naissance à neuf divinités (Tefnout, Shou, Geb, Nout, Osiris, Horus le grand, Seth, Isis et Nephthys). Plus tard, un jour, des astronomes et des dieux ont rajouté au calendrier égyphtien ancien, 5 jours pour faire une année complète de 365 jours. C’est pendant ces 5 jours que sont nées les 5 divinités (Osiris dieu de la végétation – le 26  décembre, Horus le grand – le 27  décembre, Isis déesse de l’initiation –  le 29  décembre et Nephthys déesse de la protection -le 30 décembre) issus de l’énnéade.
Tout ça pour vous dire que sans Atoum-Râ, on n’existerait pas.

Shen-Rê (13 ans)